Culture, art et artisanat

Coutume kanak
Les différents clans kanak doivent respecter un certain nombre de règles, que l’on appelle la « coutume ». De nombreux évènements donnent lieu à des célébrations : la récolte des ignames, les naissances, mariages et deuils. L’igname est sacré dans la culture kanak, à la base de tous les échanges. La tradition orale est encore très importante, avec 28 langues parlées en Nouvelle-Calédonie. Les plus parlées étant le nengoné (Maré), le drehu (Lifou) et le païci sur la côte est de la Grande Terre.
En tant que visiteur, vous devez faire attention à ne pas pénétrer dans des lieux tabous sans autorisation du chef de la tribu. Un rituel de dons a généralement lieu avant de visiter ces lieux. A cette occasion, vous amenez un petit cadeau et expliquez les motifs de votre visite.

Danse traditionnelle
Le pilou est une danse traditionnelle qui accompagne toutes les occasions marquantes : naissances, mariages, cyclones. Cette danse appartient à chaque clan, certaines sont destinées au public. Elles furent pendant un temps interdites par les autorités françaises.

La sculpture sur bois
Le bois de houp est à la base de l’artisanat en Nouvelle-Calédonie, utilisé pour faires des cases traditionnelles (rondes, liées par des lianes et recouvertes de paille) ou des flèches faitières, emblèmes de la chefferie. Composées de trois parties (le visage, le pied et une ou plusieurs aiguilles ornées de coquillages), ces flèches sont plantées au sommet de la Grande Case. Outre le bois, la vannerie très pratiquée par les femmes, fait également partie de l’artisanat traditionnel.

Pétroglyphe
Les pétroglyphes sont des dessins gravés sur la pierre, avec 600 recensés à ce jour. Ils représentent des croix, des cercles, spirales, ronds, étoiles, fleurs…

Musique
Le kaneka est un style musical apparu dans les années 80, qui reprend le battement du pilou et les sonorités du reggae. La musique country est également très écoutée.

Spécialités culinaires

Voici quelques exemples de plats typiques de la cuisine calédonienne :

  • Le bougna : composé de viande ou de poisson au lait de coco, d’ignames, de taros et de patates douces. Ce ragoût est traditionnellement cuit à l’étouffée dans des feuilles de bananier enfouies dans un four de pierres chaudes enterrées.
  • Les viandes : le cerf, le bœuf, la roussette (chauve-souris servie en ragoût), le cochon sauvage
  • Les poissons consommés crus dont le bulime et l’escargot de l’île des Pins.
  • Les légumes : les plus fréquents sont le taro, l’igname et la patate douce.
  • Les boissons : les vins viennent surtout d’Australie, de Nouvelle-Zélande et de France. La bière Number One est l’une des boissons favorites des Calédoniens. Pour une expérience en couleur locale, goutez au kava ou kawa-kawa, boisson traditionnelle dans le Pacifique Sud à base de racines de poivrier sauvage.

Découvrez nos circuits